Du TAC au TAC

Quand les ados s’emparent de l’écriture théâtrale contemporaine

Accueil > Textes > Extrait Mongol

Extrait Mongol

vendredi 7 avril 2017, par Mathilde

Extrait du livre Mongol, écrit par Karin Serres.

1. LE MOT

Ludovic, Fabrice et les autres enfants off

Ludovic, Immobile, son cartable sur le dos, face à nous.

LUDOVIC : Je m’en fous. Je suis pas complètement idiot. « Sombre idiot, pauvre andouille, bécasson. » Et à l’école : « Crétin, débile, niais, simplet… » A la récré, ils se mettent autour de moi et ils me traitent. Parce que je suis lent. Je comprends tout aussi bien qu’eux, pourtant, j’ai juste besoin de plus de temps.

CHŒUR D’ENFANTS, off :
Le temps que ça arrive au cerveau,ouais !
Tu parles, il en a pas, de cerveau !
Eh, crétin, secoue voir ta tête ?
T’entends, c’est le petit pois qu’est dedans !
Ricanements de tous les autres enfants.

LUDOVIC :
Tous autour de moi, ils me disent des noms méchants.

CHŒUR D’ENFANTS, off :
Nounouille, taré, raté, râteau…

LUDOVIC, chevauchant la phrase précédente :
Des qu’ils inventent aussi. Au début de l’année, c’était « même pas né ». Parce qu’ils me trouvaient bébé, maman m’a dit. Et là, à la dernière récré, il y a Fabrice qui crie…

LUDOVIC, off :
Mongol !

15. SOYOMBO
Ludovic, Sarah, la Maîtresse

Jeudi toujours, dans la classe. Penché sur sa feuille, Ludovic dessine avec
application tout en chuchotant quelque chose à Sarah, devant lui.

LUDOVIC, bas :
Turul, mundag, tömör. Gandan ? Bogd-uul-tsetseg.

Sarah rit.

SARAH, bas :
Encore !

LUDOVIC, bas :
Chuurga, chuurga tengri dzag.

SARAH, bas :
Qu’est-ce que ça veut dire ?

LUDOVIC, bas :
C’est une histoire.

SARAH, bas :
Ça raconte quoi ?

LUDOVIC, bas :
Djinong-Khar, le cheval magique. Qui galope aussi vite que le vent. Dans les montagnes du … du Déligoun Bouldac.

La maîtresse passe entre les rangs.

LA MAîTRESSE :
Je ramasse les dessins quand ça sonne, dépêchez-vous.

SARAH, bas :
Quand c’est que tu pars là-bas ?

LUDOVIC, bas :
Cet été. Tu veux venir ?

LA MAîTRESSE :
On dessine avec ses mains, pas avec sa bouche !

LUDOVIC, bas :
Eh, Sarah, tu veux venir avec moi là-bas ?

LA MAîTRESSE :
Ludovic, qu’est-ce que je viens de dire ?

LUDOVIC :
J’ai fini, madame.

Il lui tend son dessin.

LA MAîTRESSE :
Qu’est-ce que c’est que ça ?

LUDOVIC :
Un soyombo.

LA MAîTRESSE :
Un quoi ?

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.