Du TAC au TAC

Quand les ados s’emparent de l’écriture théâtrale contemporaine

Accueil > Témoignage participation projet > Une année Collidram

Une année Collidram

vendredi 5 juillet 2019, par Collège Jean Jaurès, à Villeurbanne

Classe de 4ème4
Avec Cécilia Vidal (professeure de français) et Martine Hausberg (professeure documentaliste)
Collège Jean Jaurès, Villeurbanne (69100)
2018-2019

Télécharger ou imprimer ce bilan au format PDF

Paroles d’élèves :

Pour moi, Collidram ...

C’est quatre livres à découvrir, quatre auteurs à rencontrer, quatre univers à explorer.

C’est un moment qui se partage ce n’est pas que des livres, c’est avant tout une aventure humaine pendant laquelle tu te remets en question et tu te rends compte de choses que tu pensais totalement impossibles avant d’avoir lu les livres.

C’est un projet qui nous a suivis tout au long de l’année, qui participe à l’identité de notre classe. Sans ce projet, on aurait été moins épanouis dans la classe.

C’est une rencontre avec des adultes compétents qui étaient spécialisés dans les activités qu’ils nous proposaient.

Cela nous a permis de nous libérer et de passer des moments de joie tous ensemble quand nous jouions.

Je me souviens ...

Je me souviens de toutes les scènes très amusantes que nous avons jouées.

J’ai trouvé difficile de jouer des émotions que je ne ressentais pas.

J’ai trouvé drôle de jouer devant la classe.

J’ai trouvé gênant de jouer devant la classe, par peur d’être jugée.

Je me souviens de la séance où la classe avait joué le bateau dans Du Piment dans les yeux ; ça m’a montré qu’au théâtre il faut aussi savoir compter sur les autres et sur son corps.

J’ai réalisé que dans une troupe de théâtre il n’y a pas que les comédiens mais aussi des photographes, des metteurs en scène...

Profitez de cette expérience, parce que le temps passe très vite !

Après une première séance de présentation du projet avec Elodie Nosjean, comédienne, nous avons lu quatre pièces contemporaines : Gens du pays de Marc-Antoine Cyr (2018), Los Ninos de Sabine Tamisier (2017), Du Piment dans les yeux de Simon Grangeat (2017), Michelle doit-on t’en vouloir d’avoir fait un selfie à Auschwitz ? De Sylvain Levey (2017).

J’ai aimé découvrir des livres qu’on n’aurait jamais pu lire sans ce projet

La lecture collective des œuvres à l’oral, en demi-groupe, m’a plu, cela change vraiment nos habitudes de lecture solitaire

J’ai adoré lire Du Piment dans les yeux

Les quatre ateliers de pratique théâtrale ont été des temps forts pour la classe, chacun.e trouvant sa place par l’attribution de rôles variés (comédien.ne, assistant.e à la mise en scène, photographe, vidéaste, secrétaire ...).

J’ai aimé jouer et mettre en scène des extraits des pièces pendant les ateliers

J’ai découvert le travail de scénographie

On a beaucoup ri pendant les ateliers mais c’était quand même sérieux

On comprend mieux les texte quand ils sont mis en scène

Conseils d’élèves :

- Se concentrer dès le début de la séance pour entrer dans la pièce.
- Ne pas se laisser distraire.
- Surmonter ses peurs et profiter à fond, c’est vraiment une superbe expérience.
- Oublier le regard des autres.
- Respecter le travail des autres.

La séance de délibération animée par Yonnel Perrier a également été un moment fort.

C’était difficile de trouver beaucoup d’arguments pour défendre notre pièce préférée.

J’ai adoré débattre pour choisir la pièce qui allait être défendue à Paris.

Le débat à l’argument positif a été très serré entre deux pièces, même si l’une était défendue par une majorité d’élèves (18), deux élèves à elles seules ont réussir à proposer presque autant d’arguments.

Une élève a été choisie par ses camarades pour représenter la classe lors de la délibération finale à Paris.

La délibération a été intense, trois heures de débat acharné !

La dernière intervention de Stéphane Cayrol, journaliste et de Nicolas Fine, vidéaste nous a beaucoup plu. Une première heure en classe entière a permis d’expliquer le métier de journaliste et de donner des conseils pour interviewer un auteur de théâtre.

Les deux heures suivantes ont eu lieu en demi groupe. Elles ont permis de rédiger les questions et de préparer les apprenties journalistes à interviewer l’auteur lauréat, Simon Grangeat, lors de la rencontre finale du 3 juin.

Parallèlement, un autre groupe a réalisé avec Nicolas Fine, vidéaste, un tutoriel ludique : "Comment interviewer un auteur de théâtre". Cette création a été publiée sur cette plateforme et projetée lors de la journée finale le 3 juin à la MJC de Villeurbanne et lors de la soirée des projets au collège le 11 juin.

J’ai aimé préparer les questions pour l’interview.

J’ai été surpris qu’un journaliste vienne à notre rencontre.

La classe a enfin pris part à la journée finale à la MJC de Villeurbanne. Nous avons pu rencontrer les camarades des autres collèges participant au projet et découvrir leurs créations. Malgré l’absence de Simon Grangeat, hélas souffrant ce jour-là, les douze apprenties journalistes ont pu mener son interview par téléphone.

Lors de la traditionnelle soirée des projets du collège Jean Jaurès, le mardi 11 juin, un grand nombre d’élèves volontaires à présenté le projet et joué un extrait de Los Ninos devant les parents, les élèves et les membres de l’équipe éducative du collège.

J’ai été surprise par l’investissement de tous les élèves.

J’ai été étonnée d’avoir autant aimé ce projet.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.